Connect with us

Hi, what are you looking for?

Enfant

Comment Donner aux Enfants des Punitions qui Fonctionnent ?

Vous ne pouvez pas punir votre enfant en l’amenant à un meilleur comportement. Cela ne suffit pas. Oubliez les punitions excessives ou les règles inefficaces parce que vous vous retrouverez dans une lutte de pouvoir.

Les bonnes conséquences motivent en fait votre enfant à bien se comporter. Elles vous redonnent le contrôle et enseignent à votre enfant comment résoudre les problèmes, en lui donnant les compétences nécessaires pour devenir un adulte qui réussit.

Voici 14 conseils pour vous assurer que les conséquences que vous utilisez avec votre enfant ou adolescent sont efficaces.

Utilisez les conséquences, pas les punitions

Une conséquence est quelque chose qui découle naturellement de l’action, de l’inaction ou d’une mauvaise décision d’une personne. Une conséquence a pour but d’enseigner ou de modifier un comportement de manière positive.

Elle diffère d’une punition en ce sens qu’une punition est une vengeance. Une punition est infligée à quelqu’un pour quelque chose qu’il a fait, dans le but de lui faire du mal.

preadolescente-privee-téléphone-punition

Il est très tentant d’infliger une punition sévère lorsque votre enfant a enfreint une règle. Si pour aucune autre raison, vous pourriez vous sentir obligé d’envoyer le message : « Je suis ton père ou ta mère. Tu dois m’écouter. ».

Malheureusement, les punitions ne sont pas un moyen efficace de changer le comportement de votre enfant, et encore moins un moyen constructif de réaffirmer votre autorité parentale.

Orientez les conséquences en fonction des tâches à accomplir

Une conséquence axée sur la tâche est liée à l’infraction et définit un objectif d’apprentissage. Par exemple, si votre enfant a dépassé le couvre-feu, la prochaine fois qu’il sort, il doit venir une heure plus tôt pour vous montrer qu’il peut le faire.

boussole

Quand il vous montrera qu’il peut le faire, vous pourrez retourner à l’heure normale du couvre-feu. Par contre, la punir pendant un mois n’est pas une tâche qui lui apprendra à respecter le couvre-feu. Cela vous fait vivre, à vous et à votre famille, une période lourde similaire à un deuil et l’enfant n’apprend rien.

Établissez les conséquences sur une période précise

La durée spécifique signifie que votre enfant dispose d’un certain temps pour accomplir ces tâches. La période de temps devrait être assez longue pour que votre enfant fasse un effort suffisant, mais pas au point de perdre tout intérêt ou d’abandonner.

Par exemple, ne pas jurer pendant trois jours est juste assez long pour lui permettre d’y travailler, mais pas trop longtemps pour que cela lui semble impossible.

sablier-calendrier

Et si sa récompense pour avoir passé avec succès ces trois jours est de pouvoir utiliser à nouveau son téléphone, vous avez aussi attiré son attention en mettant à sa portée une  » devise  » à sa portée.

Il n’est tout simplement pas efficace de supprimer des privilèges pour des périodes vagues ou de longue durée. Si vous enlevez quelque chose pendant trois mois, c’est une éternité dans la vie de votre enfant. Il aura l’impression que tout ça ne sert à rien.

De plus, en tant que parent, il est difficile de s’en tenir à une conséquence à long terme. Vous perdez votre détermination, vous êtes distrait ou vous oubliez tout simplement.

Faites des conséquences en rapport avec le comportement original

Lié au comportement d’origine signifie que la conséquence est en rapport avec le comportement que votre enfant doit changer ou améliorer.

Par exemple, s’il a enfreint le couvre-feu, il doit montrer qu’il peut venir plus tôt pendant sept jours d’affilée avant que vous ne repoussiez le couvre-feu à une date ultérieure.

Établissez des conséquences impliquant l’apprentissage

Les meilleures conséquences sont celles à partir desquelles l’enfant apprend quelque chose.

Si votre fils est irrespectueux envers sa sœur, une bonne conséquence est de lui dire qu’il ne peut pas utiliser le téléphone avant de lui avoir écrit une lettre d’excuses. Dans la lettre, il doit lui dire ce qu’il fera différemment la prochaine fois qu’il sera en conflit avec elle.

enfant-souriant-experience-apprentissage

Écrire la lettre d’excuses est une expérience d’apprentissage pour lui qui lui permet de récupérer son téléphone. De cette façon, il ne fait pas que « passer son temps » comme un prisonnier dans une cellule de prison. Il termine un acte qui lui apprend quelque chose.

N’annulez pas les événements spéciaux en conséquence

L’annulation d’un jour férié, d’une célébration ou d’une fête importante pour donner une leçon à votre enfant ne se traduira pas par une amélioration de son comportement.

Pour que les conséquences soient efficaces, il faut qu’un enfant s’améliore pour obtenir un privilège. Une fois qu’un événement spécial est passé, il n’y a aucun moyen pour votre enfant de le récupérer. Il sera juste amer.

Si vous avez lié une conséquence à une journée ou une célébration spéciale, comme Noël, le bal de fin d’année ou une fête d’anniversaire, votre enfant ou adolescent est encouragé à y repenser.evenement-annule

Ces moments spéciaux dans la vie de votre enfant ne peuvent pas être recréés. Ils n’auront plus jamais 16 ans, ils n’auront plus l’occasion de revivre un autre bal de fin d’année.

De plus, votre enfant n’est pas le seul à manquer ces occasions. Ce sont des événements spéciaux que vous souhaitez également apprécier.

Il n’est pas aussi conseiller d’enlever le sport à titre de conséquence. Il est acceptable de manquer une pratique dans le cadre d’une conséquence, mais il est peu probable que l’élimination totale du sport soit efficace.

Que faire lorsque les conséquences ne fonctionnent pas ?

Que faire si votre enfant ne semble pas comprendre le message ? La conséquence ne doit-elle pas être sévère pour qu’il la prenne au sérieux ? Pas du tout. Souviens-toi, il ne s’agit pas de punir ton enfant. Il s’agit d’encourager l’amélioration des comportements.

Il se peut qu’il faille du temps à votre enfant pour apprendre à bien se comporter, mais des conséquences cohérentes et efficaces sont la meilleure solution.

mere-tendue-parle-fils-adolescent-

Pensez aux conséquences comme les contraventions pour excès de vitesse. Pour certains conducteurs, un seul billet les fait ralentir. Pour d’autres, il faut quatre billets et plusieurs augmentations de primes d’assurance avant qu’ils n’apprennent enfin.

Certains peuvent même avoir besoin de voir leur permis révoqué pendant un certain temps. Mais ils finissent par apprendre tant que des conséquences cohérentes et efficaces sont utilisées.

Les conséquences ne se produisent pas dans le vide. Elles doivent s’intégrer dans un style global d’éducation parentale conçu pour aider les enfants à être capables de réagir aux limites, d’assumer leurs responsabilités et de faire preuve d’un comportement adapté à leur âge.

Donc, si une conséquence particulière ne fonctionne pas et qu’un parent dit : « J’ai pris son téléphone pendant deux semaines et cela ne fonctionne pas », ce parent doit examiner certaines choses.

D’abord, deux semaines, c’est peut-être trop long. Peut-être qu’il est préférable et bien plus efficace de dire ceci :« Je prends ton téléphone jusqu’à ce que tu ne fasses plus de X pendant 24 heures. »

mere-prend-telephone-fille-adolescente-

Ou encore : « Si tu parles de façon abusive à ta sœur, je prends ton téléphone jusqu’à ce que tu ne lui parles plus de façon abusive pendant quarante-huit heures d’affilée. Et à chaque fois que tu es violent avec elle, je te reprends ton téléphone. »

Revenez à la question la plus importante: « Qu’est-ce que je veux accomplir ? » Si vous voulez le blesser pour avoir blessé sa sœur, prenez son téléphone pendant deux semaines, il en sera profondément affecté. Mais si vous le faites, ne vous attendez pas à un meilleur respect de ses obligations à l’avenir.

Au lieu de cela, si vous voulez que votre fils travaille sur sa maîtrise de soi et qu’il apprenne à ne pas être abusif, définissez une tâche en conséquence.

Que faire lorsque votre enfant s’en fiche ?

Beaucoup de parents disent que leurs enfants ne se soucient pas des conséquences. Comprenez que tous les enfants diront « je m’en fiche » à un moment ou à un autre.

« Je m’en fiche » est généralement une tentative de manipulation visant à éviter les conséquences. Alors, quand votre enfant fait cela, réalisez que c’est simplement un moyen de vous désorienter, d’essayer de sauver la face ou de suivre son propre chemin.

Le plus important est que votre enfant essaie de ne pas assumer la responsabilité de ses actes. La réponse pour les parents ? Vous avez juste besoin de le régler.

adolescente-embarassee-detourne-regard-mere

Si votre enfant dit « Je m’en fiche », vous pouvez répondre calmement : « Je comprends que tu t’en fiches. Mais les conséquences restent et c’est tout. »

En passant, en réalité il y a très peu d’enfants qui s’en fichent vraiment. Ils essaient de montrer qu’ils s’en fichent, mais les conséquences ne les mettent pas généralement indifférents, et s’ils s’en soucient rien qu’un peu, ceci est important.

Si vous pensez que votre enfant ne s’en soucie réellement pas et que la conséquence semble n’avoir aucun effet, alors vous devez essayer une autre conséquence. Vous connaissez votre enfant et vous savez ce qui compte pour lui.

Utilisez les récompenses aussi bien que les conséquences

Si vous voulez que les conséquences soient efficaces, vous devez aussi avoir des récompenses. Un style parental avec toutes les conséquences et sans récompense est punitif et peut nuire à votre relation avec votre enfant.

Par exemple, le fait de ne pas rentrer à la maison en respectant le couvre-feu pourrait entraîner l’interdiction de sortie pendant quelques jours.

Mais disons que votre enfant rentre avant le couvre-feu cinq nuits de suite. Pour être cohérent et responsable, vous pourriez lui accorder un couvre-feu plus tard une ou deux fois la semaine suivante. En d’autres termes, récompenser sa responsabilité avec plus de confiance.

recompense-bon-comportement

Il est également recommandé que les parents fixent les récompenses et les conséquences de manière à avoir de plus petites récompenses pour des réalisations mineures et de plus grandes récompenses pour des réalisations majeures.

Il en va de même pour les conséquences : utilisez des conséquences plus petites pour les infractions mineures et des conséquences plus importantes pour les infractions majeures.

Créez un menu de récompenses et de conséquences

Créez un menu de récompenses et de conséquences. Le menu devient une feuille de route sur la façon de traiter de façon cohérente les problèmes de comportement de votre enfant.

Un menu vous empêche également de prendre des raccourcis, ce qui est très fréquent dans l’éducation des enfants. En tant que parents, vous êtes fatigués, vous travaillez fort, vous vous inquiétez beaucoup de vos finances et de votre carrière professionnelle.

menu-recompenses-conequences-education-enfant

Bref, vous avez beaucoup d’exigences qui vont au-delà des soins aux enfants. C’est vrai dans presque toutes les familles.

Ainsi, vous commencez souvent à prendre des raccourcis qui sont inefficaces, comme prendre le téléphone cellulaire pour chaque infraction ou punir un enfant de façon impulsive pendant une semaine.

Si vous avez un menu de récompenses et de conséquences, vous pouvez donner une conséquence appropriée pour l’infraction, une conséquence qui permet à l’enfant d’apprendre. Ce n’est pas une conséquence punitive.

D’ailleurs, prendre le téléphone est une conséquence importante pour un enfant de nos jours. Utilisez cette conséquence avec prudence. Utilisez le téléphone en conséquence, mais permettez-lui de le regagner dans un délai raisonnable. Une fois qu’il l’a récupéré, il est plus disposé à tout faire pour le garder.

Adoptez une attitude semblable à celle d’un homme d’affaires lorsque vous donnez des conséquences

Soyez bref et clair lorsque vous donnez une conséquence. Cela devrait être fait d’une manière pragmatique et professionnelle, comme un patron qui donne une évaluation de rendement.

peser-pour-contre

Ne laissez pas votre enfant vous entraîner dans une dispute. Si votre enfant insiste pour négocier ou se disputer, retournez-vous et partez.

Vous devez être ferme, pas rigide. Il n’y a rien de mal à être ferme. La fermeté crée une régularité que les enfants préfèrent à long terme. Mais si vous êtes d’une rigidité insensée, vos enfants répondront par un défi. Et vous finirez dans une lutte de pouvoir.

Certains parents sont inutilement rigides en s’en tenant à une conséquence inefficace simplement parce qu’ils craignent que le fait de changer la conséquence ne diminue leur autorité.

Si vous devez revenir en arrière et changer une conséquence, essayez de dire ceci : « Je sais que je t’ai dit que ton comportement t’a coûté l’accès à la voiture pour les 6 prochains mois. Voilà ce que j’aimerais faire à la place. Je veux que tu regagnes cette voiture. Si tu peux être à la maison avant le couvre-feu pendant sept jours de suite, je te donnerai la voiture pendant trois heures un jour de week-end. Quand tu me montreras que tu es assez responsable pour rendre la voiture dans ces trois heures, on pourra parler de prolonger ce délai. »

De même, si dans le feu de l’action, vous dites absurdement à votre fille qu’elle est punie à vie, vous pouvez revenir plus tard et dire : « Ok, j’étais vraiment en colère contre toi parce que tu as encore enfreint le couvre-feu. Bien sûr, tu n’es pas puni pour le reste de ta vie. Voilà ta vraie conséquence. »

mere-grondant-petite-fille

Comprenez que votre autorité en tant que parent n’est pas enracinée dans le fait que vous vous en tenez à une conséquence inefficace. Votre autorité en tant que parent est un investissement à long terme. Vous le construisez et l’entretenez en étant ferme, mais pas rigide.

Que faire lorsque les enfants sont furieux lorsqu’on leur donne des conséquences

Il est généralement commun de voir des enfants devenir furieux quand on leur donne une conséquence, ils deviennent enragés et agressifs. Les enfants qui crient et se fâchent essaient vraiment d’intimider leurs parents pour qu’ils ne fixent pas de limites.

Lorsque cela se produit, vous devez vous en tenir aux conséquences et rester aussi calme que possible. Ne vous laissez pas entraîner dans la colère de votre enfant et dans son mode réactionnaire.

adolescente-furieuse-criant-mere

Rappelez-vous qu’il s’agit du comportement de votre enfant et que c’est la raison pour laquelle vous en fixez les conséquences en premier lieu. N’évitez pas les conséquences simplement parce que vous craignez que votre enfant ne s’énerve.

Choisissez les conséquences en fonction de leur efficacité. Et si votre enfant aggrave la situation en brisant quelque chose ou en vous jurant, faites-le plus tard (quand vous serez tous les deux calmes) avec des conséquences supplémentaires si nécessaire.

Les conséquences et la lutte de pouvoir

Parfois, les conséquences ne fonctionnent pas parce qu’elles font partie d’un problème beaucoup plus vaste : l’enfant est en lutte de pouvoir avec ses parents. L’un des principaux moyens par lesquels les jeunes essaient de gagner cette lutte de pouvoir en refusant de se conformer.

enfant-croisant-bras-disant-non

Une fois cette tendance établie, le seul pouvoir dont dispose le parent est de punir et le seul pouvoir dont dispose l’enfant est de refuser de faire ce qu’on lui demande. Un cercle vicieux s’ensuit.

Les conséquences seules ne fonctionneront pas dans cette atmosphère. Lorsque cela se produit, les parents ont besoin d’une solution plus complète. Souvent, cela signifie travailler avec un conseiller familial ou utiliser un programme complet comme le coaching parental.

Un dernier mot sur les conséquences et le rôle parental

Les parents doivent établir des règles claires et avoir des attentes réalistes que ces règles seront respectées dans leur foyer. Ces règles devraient refléter les valeurs que les parents fixent pour le ménage.

Cela ne signifie pas que les parents agissent comme un dictateur, distribuant au hasard des punitions sévères pour toutes les infractions. Au lieu de cela, ils doivent avoir des attentes élevées en matière de comportement. Mais, en même temps, ils doivent prendre soin de leurs défauts et les faire pardonner.

En fin de compte, les parents devraient encourager leurs enfants à devenir matures et autosuffisants, et les conséquences efficaces sont un outil important pour y parvenir.

YouTube video

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ d'Articles

Copyright © Ma FAMILLE Ma VIE